timideBonjour à toutes et à tous, aujourd’hui, je souhaiterais partager avec vous les conseils d’un confrère et ami coach en développement personnel. Il s’agit donc d’un « article invité » rédigé par Jérémy, ancien timide qui a décidé de reprendre sa vie en main. Découvrez tous ses conseils pour vivre heureux et épanoui sur son blog.

Vous êtes timides et vous vous dites que vous n’arriverez jamais à rencontrer le grand amour ? Dès que vous parlez à une femme (ou un homme), vous rougissez jusqu’aux oreilles, vous bafouillez, vous transpirez, et vous écourtez la conversation pour mettre fin à votre calvaire ? Et pourtant, quelques minutes après, vous vous en voulez d’avoir laissé filer l’occasion de parler avec une fille qui vous plait, et peut-être de la séduire ?

Le problème, c’est que contrairement aux idées reçues, les filles ne craquent pas sur les timides. Oui, elles vont être attendries, trouver ça mignon ou touchant, mais soyons honnêtes : on ne couche pas avec quelqu’un parce qu’il est mignon ou gentil (et si c’est ce que vous croyez, il est grand temps de changer d’état d’esprit).

Dans cet article, je vais vous donner la clé pour dépasser votre timidité et faire des rencontres avec les femmes qui vous plaisent.

Mais avant cela, je préfère vous mettre en garde : si aujourd’hui vous êtes timides, il faudra vous faire violence, sortir de votre zone de confort, et subir quelques montées d’adrénaline. C’est le prix à payer pour rencontrer les filles qui vous plaisent.

Vous le savez probablement mais une piqure de rappel n’est jamais inutile : dans la vie on n’a rien sans rien. ‘No pain, no gain’, pour reprendre la fameuse maxime. A vous de voir si vous êtes prêts à vous mettre ‘dans le dur’ pour faire des rencontres, ou si vous préférez accumuler de la théorie et continuer de passer vos samedis soirs devant Mad Men.

Si on est sur la même longueur d’ondes, alors continuons ensemble :

La clé pour ne plus être timide : y aller petit à petit

Flashback : il y a quelques années, j’étais d’une timidité maladive. Rentrer dans une boulangerie et commander une baguette était pour moi un véritable calvaire. Surtout s’il y avait des clients qui attendaient derrière moi. J’étais tétanisé à l’idée qu’ils m’entendent, que la boulangère me fasse répéter, de faire tomber une pièce de monnaie ou n’importe quoi.

Vous vous en doutez : mon succès auprès des femmes était, à l’époque, très limité.

Comment aborder la belle brune du trottoir d’en face alors que je ne suis même pas capable de discuter 30 secondes sans bafouiller avec Marcel, mon voisin de 56 ans (qui je dois bien l’avouer, ne me fait pas particulièrement d’effet) ?

La clé est la suivante : pour dépasser votre timidité et rencontrer des filles qui vous plaisent, ne brulez pas les étapes. Allez-y petit à petit. Apprenez à socialiser avec des gens que vous n’avez pas envie de mettre dans votre lit. La caissière du supermarché, la boulangère, un voisin, votre grand-tante, peu importe ! Forcez-vous à parler avec tout le monde, à faire durer la conversation, et à contrôler vos émotions.

Le jour où vous vous êtes inscrits à l’auto-école, votre moniteur ne vous a pas confié les clés de l’Audi R8 et envoyé aussitôt sur le circuit de Monaco. Vous avez commencé par une Clio classique, et vous ne passiez même pas les vitesses vous-même.

C’est pareil avec les filles : on ne peut pas séduire Kate Middleton si on ne sait pas converser avec Stéphane, le gérant du bar-tabac en bas de chez soi.

Vaincre la timidité prend du temps

A ce stade là, vous vous dites probablement : “Ok Jérémy, mais concrètement comment on fait ?”

Je vais prendre un exemple.

Vous avez déjà essayé d’apprendre des langues étrangères ? Je veux dire, ailleurs qu’à l’école ?

Moi en ce moment j’apprends l’italien. J’ai commencé mi-janvier (j’écris ces lignes le 23 février), j’ai suivi une quarantaine de leçons, et je suis déjà capable de comprendre des textes et des conversations simples.

Comment je me débrouille ? La réponse est toute bête : j’en fais un peu tous les jours. Pas grand-chose hein, juste de quoi faire travailler mon cerveau sur le sujet : j’y passe 5 minutes par jour maximum, généralement le soir avant de me coucher. Je n’ai jamais loupé une leçon, j’ai progressé à une vitesse qui surprend mon entourage, et encore mieux : je n’ai jamais eu la sensation de me forcer à le faire.

Pourquoi je vous parle de ça ?

Parce que pour vaincre votre timidité, c’est exactement pareil.

Le processus prend du temps. Vous n’allez pas vous réveiller un matin en étant super à l’aise socialement, en ayant une tchatche monumentale, et en étant capable de récupérer le numéro de la petite blonde qui vous fait de l’œil dans le métro.

Pour en arriver là, il va falloir passer par tout un tas d’étapes intermédiaires qui peuvent vous sembler insignifiantes, mais qui sont indispensables.

Vous devez faire vos ‘5 minutes d’italien par jour’.

Sauf qu’au lieu de lire un texte et écouter des audio, vous allez sortir de chez vous et parler à des gens. N’importe qui.

Devenir sociable, cela s’apprend

Si vous êtes extrêmement timides, commencez par vous forcer à dire un grand “Bonjour” fort et assuré aux gens que vous croisez dans votre immeuble, par exemple (ou au boulot, ou au supermarché, ou n’importe où).

Faites-le plusieurs fois par jour, jusqu’à que ça devienne facile et naturel pour vous de le faire. Puis quand vous vous en sentez capable, rajoutez un petit “comment ça va ?” à votre “bonjour”. On vous répondra “ça va merci”, parfois avec un “et vous ?”, auquel vous pourrez tout simplement répondre “très bien, merci !” et poursuivre votre chemin.

Répétez l’exercice autant de fois que nécessaire.

Quelques jours ou semaines plus tard, on passe à l’étape supérieure. Rendez-vous dans une librairie, et demandez des infos au vendeur sur tel ou tel bouquin. Peu importe le bouquin, même si vous n’aimez pas lire ça n’a pas d’importance. L’idée c’est de vous faire la main avec des gens qui ne peuvent pas refuser la conversation (c’est leur job de vous conseiller !). Posez-leur des questions, et essayez d’entretenir une conversation sur le sujet du bouquin.

Je ne vais pas continuer plus loin car vous avez saisi l’idée générale : il s’agit d’augmenter la difficulté au fur et à mesure que vous validez les étapes.

Ne soyez pas impatient, répétez vos gammes, entraînez-vous, et dans quelques semaines (mois au pire) vous serez capable de parler à n’importe quelle jolie fille sans rougir ni bafouiller.

Action à faire maintenant

Prenez un petit calepin et faites-vous un calendrier avec des défis quotidiens. Du genre, aujourd’hui je dis ‘bonjour’ à 5 personnes, et je ne rentre pas chez moi tant que je l’ai pas fait.

Faites-vous violence pour tenir le rythme, et ne vous trouvez pas d’excuse du genre “il pleut”, “j’ai un rhume” ou “elle avait l’air pressé”. Allez-y, c’est tout.

Article invité rédigé par Jérémy, ancien timide qui a décidé de reprendre sa vie en main. Découvrez tous ses conseils pour vivre heureux et épanoui sur son blog : http://www.demainjechange.com.