musclé pour plaire aux femmesIls envahissent les écrans de télévision, se pavanent dans les films à succès et remuent des mécaniques dans les publicités. Les hommes musclés sont partout ! On peut donc légitimement se demander : faut-il vraiment être musclé pour plaire aux femmes ?

En effet, le stéréotype de l’homme aux pectoraux d’acier n’est plus à démontrer et c’est au quotidien que l’on observe, du moins à travers nos écrans et dans les magazines, les réactions de la gent féminine dont le pouls semble s’arrêter à la vue de ces hommes transformés (dirait-on) en superhéros.

Parce que de retour dans la réalité, Monsieur Untel votre collègue au bureau n’a aucune ressemblance, même de (très) loin, avec Arnold Schwarzenegger, et les hommes « normaux », ceux qui nous entourent, ont vraisemblablement un indice de masse corporelle dépassant la norme.

Alors une musculature de rêve est-elle le critère numéro 1 lorsqu’une femme choisit un homme ou y a-t-il d’autres argument à développer pour plaire à la gent féminine ? C’est ce nous allons voir ensemble dans cet article ! Et si l’envie vous prend de travailler votre musculature ou de vous rincer l’œil je vous conseille de lire cet autre article pour savoir comment draguer à la salle de sport !

Pourquoi l’image de l’homme musclé fait fantasmer ?

Alors faut-il obligatoirement être musclé pour plaire aux femmes ?

Si l’on s’intéresse aux raisons qui font saliver ces dames au passage (au ralenti) d’un homme (jeune, de préférence) déglutissant une canette de soda, il convient de s’intéresser à ce qui se passe dans leur esprit.

Les pectoraux, l’absence de poils sur le torse, le bronzage, les gouttes de sueur… tout semble avoir été préparé pour donner envie. Un travail issu d’enquêtes, d’observations et de réflexions dans les bureaux des responsables marketing qui ont bien compris que, pour créer un besoin, il faut d’abord susciter l’intérêt.

Si, d’apparence, la scène tourne autour des muscles du mannequin masculin, les biceps et autres attraits mis en avant ne sont certainement pas les seuls à générer les réactions exagérées auxquelles on peut assister dans ce spot publicitaire. Car il s’agit bien d’exagération, n’est-ce pas ?

Revenons à la réalité : les muscles sont l’une des caractéristiques, chez les hommes, qui sont visibles de l’extérieur. En effet, un QI se rapprochant de celui d’Albert Einstein demandera, à celui qui ressemble à Michel Blanc, bien plus d’effort pour attirer l’attention des femmes qu’un sosie de Zeus aux capacités intellectuelles limitées. Au même titre que les dents, les cheveux ou encore le bronzage, les muscles sont devenus un attrait physique que l’on peut moduler en faisant un effort.

Et lorsqu’ils se gonflent, que les bras des chemises deviennent plus étroits et que les boutons s’ouvrent pour laisser entrevoir un torse relativement bien étoffé, le symbole de la virilité masculine prend tout son sens. Enfin, c’est du moins ce que pensent les intéressés. Encouragés depuis leur plus tendre enfance à penser que l’homme ne peut plaire aux femmes qu’en dévoilant ses plus beaux attraits physiques, ils se lancent à l’assaut des salles de gym, soulèvent de la fonte et se remplissent de barres protéinées et autres poudres miraculeuses pour gagner en volume musculaire.

Cultiver l’image à tout prix. Certains poussent cette volonté comme une obsession, allant jusqu’à sacrifier du temps et de l’argent pour cultiver un corps d’Apollon. Les résultats sont plus ou moins probants selon les cas avec, d’un côté, les hommes qui parviennent à faire ressortir quelques muscles et de l’autre, des grands garçons frustrés, résignés et vaincus. Les gagnants, comme les perdants sont-ils vraiment heureux ? Nul ne peut le dire, car la frustration peut être telle qu’il est difficile de savoir ce qu’il en est exactement, tant le problème relève de l’intimité de chacun.

La beauté : un domaine subjectif qui a attrait à l’estime de soi !

La diversité est l’élément qui caractérise le monde d’aujourd’hui. Différences de croyances, de religions, de cultures, de nationalités font désormais partie du paysage sociétal, au même titre que les différences physiques.

Impensable à l’époque de nos grands-parents, une femme peut aujourd’hui avoir une relation avec un homme plus petit qu’elle et les stéréotypes s’estompent alors que les différences physiques deviennent monnaie courante.

Mais cela ne répond à la question de savoir s’il être musclé pour plaire aux femmes ! Alors je vais préciser mes propos.

Si la beauté physique est importante, dans nos sociétés occidentales, il faut se souvenir de deux choses : d’abord, la beauté est un concept subjectif, surtout lorsqu’il s’agit d’un individu. Un grand blond avec les yeux bleus fera fondre certaines femmes alors qu’il en laissera d’autres de marbre. L’inverse est également vrai : une femme très mince avec une poitrine volumineuse fera décrocher certaines mâchoires, alors que d’autres se tourneront plutôt vers des femmes plus rondes.

Tout est une affaire de goûts personnels et aucun individu n’a le même goût qu’un autre (heureusement !). L’autre élément dont il faut se souvenir est que la beauté reste un domaine très personnel et qu’elle est inhérente à l’estime de soi.

Du côté des hommes, il y a ceux qui sont convaincus qu’il faut être musclé pour plaire à une femme et il y a les autres qui ne se posent même pas la question.

Les premiers sont prêts à se sacrifier pour atteindre un but qu’ils se sont fixé eux-mêmes, pensant que la raison principale qui fera tourner les regards féminins vers eux est le volume de leurs muscles, et donc de leur bras, avant-bras ou de leurs pectoraux. Et ça leur permet d’être dans un monde qu’ils apprécient. Tout tourne autour de la salle et ils y rencontrent à la muscu la  femme de leurs rêves !

Les autres restent naturels et jouent de leurs autres atouts pour plaire aux femmes. Lorsque tout est sous contrôle et que personne ne tombe dans l’excès, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Lorsque la volonté d’être musclé tourne à l’obsession, les choses sont très différentes…

La relation entre les goûts des femmes et la masse musculaire !

Plaire aux femmes : une expression sur laquelle il convient de s’attarder un peu.

Plaire au premier regard, susciter le désir, l’émotion… Nous sommes sur le terrain de la rencontre, voire même sur la sexualisation de la rencontre.

Lors des premiers instants, lorsqu’une femme voit un homme pour la première fois, elle l’observe tout naturellement, comme elle le ferait avec n’importe quel autre individu. Il est certain qu’à ce moment, les aspects physiques sont ceux qui prévalent. Il est également vrai que quelques centimètres de tour de bras supplémentaires peuvent jouer en faveur des hommes. Parce que même si ça ne fait pas tout, c’est tout de même attirant et ça démontre que l’homme en question prend soin de son corps.

Par contre ça ne fait pas tout car si au terme d’une conversation, le volume musculaire dépasse largement les capacités intellectuelles, l’humour et la bienveillance de l’homme rencontré, beaucoup de femmes mettront un terme à une relation qui n’a même pas eu la chance de commencer. Il est peut-être probable que certaines se seront laissé tenter par une expérience d’une nuit, « pour voir », « pour essayer »… Et puis ? Est-ce là le début d’une rencontre solide et durable ?

Prendre soin de soi est important. Manger sainement, se raser tous les matins, avoir une hygiène impeccable, se soucier de son apparence… autant d’éléments importants pour un homme, peut-être bien davantage que le fait d’être musclé.

Si les muscles deviennent un gage d’estime de soi et de confiance, eh bien allez-y, messieurs, direction la salle de gym. Sinon, préoccupez-vous de votre image dans son ensemble pour vous sentir bien dans votre corps et dans votre tête. Même sans muscles gonflés votre aura rayonnera autour de vous, quel que soit l’endroit dans lequel vous vous trouvez.

Les femmes futiles et vénales sont peut-être attirées par les muscles. Les autres voient plus loin et c’est tant mieux. Arnold Schwarzenegger n’a qu’à bien se tenir !

Votre rédactrice (qui n’aime pas forcément les mecs musclés ou en tout cas qui ne fait pas une fixation desssus !),

Karine Bach