Je n’arrive pas à le quitterLe courrier des lecteurs du jour nous a été adressé par Marithée. Cette jeune femme nous explique avoir rencontré un homme qui lui correspondait mais ce dernier s’étant trop attaché, elle s’est lassée ou en tout cas elle l’a considéré comme acquis et à partir de là ses sentiments n’étaient plus les mêmes.

Au départ, elle se disait « je n’arrive pas à le quitter », puis le temps passant et rien ne changeant sensiblement, elle a finalement pris la décision de rompre au bout de deux mois. Mais très vite le doute s’est saisi d’elle et elle a regretté son geste. A présent elle explique ne pas parvenir à l’oublier et elle souhaite obtenir des conseils pour rattraper la situation. Ça tombe bien, elle est au meilleur endroit pour cela !

Je n’arrive pas à l’oublier pourtant je l’ai quitté !

Bonjour Alexandre,
Premièrement, un grand merci l’article sur la manière de récupérer son ex qui est riche d’informations et qui redonne une bonne dose d’espoir ! Je vois tous ces commentaires et je suis juste épatée que vous preniez le temps de répondre à chacun et chacune d’entre nous et donc je vais aussi me lancer car je crois que j’ai besoin d’un coup de pouce, un coup de main ou peut être un coup de poing en plein visage dans cette histoire qui me prend la tête.

Commençons par le début…

Michel et moi nous sommes rencontrés en septembre 2012 lors d’une fête dans la ville où j’habite. Lui venait pour cette occasion et repartait ensuite à l’étranger pour revenir définitivement à la nouvelle année. Entre septembre et jusqu’à son retour (à la minute près!) nous avons énormément parlé via les réseaux sociaux. On a d’abord été amis, puis nous nous sommes rendu compte qu’on s’entendait vraiment bien alors nous sommes devenus confidents (je lui racontais tout ce que je faisais et lui aussi, il m’aidait avec mes soit disant problèmes sentimentaux et moi de même). Une relation très complice que je n’avais jamais expérimentée avec un homme. Une chose en entrainant une autre, nous avons commencé à flirter, à se chercher, à s’exciter… Et c’était vraiment bien !

Les sentiments ont pris de la place pour l’un comme pour l’autre mais lui avait dit dès le début qu’il ne cherchait pas une histoire sérieuse, ce qui ne me dérangeait pas, jusqu’au moment où mes sentiments ont été vrais. Mais ça ne nous a pas séparés du tout on était toujours très proches, on vivait au jour le jour.

Quand il est rentré de l’étranger, je suis allé le voir seule chez lui et après toutes ces semaines d’excitation (il faut bien le dire) nous nous sommes un tout petit peu sauté dessus, on avait trop attendus ! Le jour de l’an, personne ne savait qu’il y avait qqch entre nous deux. La semaine qui a suivi, nous l’avons passé chez lui que tous les deux à manger de la junkfood et à faire l’amour et c’était merveilleux.

Back to the reality, je suis une femme qui n’aime pas être dans le flou et je lui ai demandé qu’on mette notre relation au clair (moi oui je cherchais du sérieux et il le savait). Au début il n’était pas partant et je ne sais pas trop comment, au fur et à mesure et un matin quand je ne m’y attendais pas, il me dit les fameux mots « je t’aime ». Et voilà, c’était parti !

Nos premiers mois ont été splendides j’étais amoureuse et il l’était nous étions amoureux comme dans les chansons d’amour. Puis, après 1 an, les petits problèmes et la monotonie sont venus furtivement sans qu’on s’en rende compte. On se voyait quasi uniquement dans sa chambre avec sa super gigantesque télé ultra cher et ultra HD, à fumer des pétards et ça je te garantis que ça a vite fait son effet anti libido-dodo (surtout à la fin de la relation). Lui, durant toute notre relation à quasiment été irréprochable. Il m’a aimé comme personne ne m’avait encore aimé. Il disait que j’étais la femme de sa vie, il était fou de moi et malheureusement, sans vraiment m’en rendre compte, j’en ai profité.

Je ne l’ai pas trompé rien du tout mais j’ai été trop sociable avec des hommes ou je faisais des choses qu’il avait en horreur. Je ne suis pas fière de ça actuellement et j’aurais aimé qu’à ce moment-là quelqu’un me secoue et me dise que je suis vraiment qu’une pauvre imbécile. Mais personne ne l’a fait et j’ai considéré l’amour de Michel comme acquis et je lui donnais moins d’affection, ce qui l’a rendu inquiet et flippé de me perdre et à partir de ce moment-là il flippait pour pas grand-chose mais maintenant je me rends bien compte que c’était à cause de moi. Je suis parti 2 mois à l’étranger et pour lui ça a été atrocement dur. Il a souvent pleuré pour moi par peur de me perdre, et je n’ai jamais su lui dire à quel point ça me touchait.

En novembre 2014, je décide de faire un break de 3 semaines avec lui et je n’arrive pas à le quitter c’était trop dur mais lui était certain que j’allais l’abandonner. Encore plus douloureux.

Décembre 2014 : l’idée d’une rupture flotte dans ma tête depuis un moment sans que je passe à l’acte parce que je nous pensais inséparables.

Janvier 2015 : je romps avec lui, guidé par un instinct que je croyais bon mais en fait il m’a complètement fait défaut.
Pendant la rupture, je pleurais tellement je n’arrivais même pas à faire une phrase entière. Quand je suis parti je me suis senti obligée de l’embrasser une dernière fois en sachant que ça serait certainement la dernière. Je pleurs je pleurs… Après un mieux se fait sentir, toutes ces tensions se sont relâchés et je me suis dit que j’avais fait le bon choix.

PAF, un mois plus tard, il me manque trop je veux le revoir. On parle un peu tous les deux, on essaie de se retrouver et je l’invite chez moi un soir pour parler. Malheureusement, il me dit en pleurant avoir été beaucoup trop affecté par la rupture, me voir partir alors qu’il redoutait ça depuis longtemps l’a complètement déstabilisé et qu’il avait trop de rancœur envers moi. En bref, je lui ai brisé le cœur et j’aurais préféré briser mille fois le mien que le sien. C’est un homme doux intelligent et stable, il ne lui manque rien.

Entre février et avril, on a essayé de se revoir de temps en temps (enfin c’est plutôt moi qui insistait sans être méchante). Durant ces moments, j’avais l’impression qu’on se rapprochait. Il montrait des signes d’ouvertures et je voyais un mieux s’installer.

Michel a un emploi très prenant. Il fait du 100% en tant qu’ingénieur du son et travaille souvent le week-end ce qui est vraiment bien mais handicapant pour le voir. Il adore son travail et ça passe avant tout le reste.

Comme je l’ai dit plus haut, je n’aime pas être dans le flou et je suis totalement impatiente (chacun ses défauts). J’ai trop vite demandé plus et ça lui a fait peur. Il me répétait qu’il n’était pas près, qu’il avait trop de rancœur, qu’il fallait qu’on essaie d’être amis et peut être plus tard on verra blablabla. Je l’ai complètement traumatisé de l’amour et en plus de ça j’ai insisté pour le voir et l’ultime faute a été de lui faire une fabuleuse déclaration d’amour en face à une soirée où il travaillait ! Sauf que, mis à part m’avoir embrassé, il n’a pas dit grand-chose. Le lendemain, le drame, il me dit qu’il ne m’aime plus (alors que je sais très bien qu’il m’a aimé comme un fou et que quelques semaines auparavant il avait encore des sentiments) et qu’il ne peut pas me donner ce que je veux. J’insiste un peu mais je me heurte à un mur. Il ne change pas d’avis. Je m’excuse et lui fait comprendre que j’allais passer à autre chose (tout ça par messages).

Là ça fait une semaine maintenant depuis la déclaration d’amour et j’ai dû traverser des journées noires je dois bien l’avouer. Ça a été extrêmement difficile de rendre les armes et encore maintenant j’ai de la peine (d’où mon intérêt pour votre article!).

J’ai bien remué tout ça dans ma tête et je fais de mon mieux pour passer à autre chose mais je me suis rendu compte que si je passe à autre chose je le perds et je ne veux pas ça ! Je vais faire comme vous avez dit dans votre articles, lever la tête et rester fière ainsi qu’un silence radio (euuuuh combien de temps le silence radio… ? Sachant qu’il travaille beaucoup..).
Je me sens capable de me relever après cette séparation mais en ayant l’espoir de le récupérer ! C’est l’homme parfait et c’est quand un être vous manque que tout est dépeuplé. Je suis consciente de mériter ce qui m’arrive, son attitude est tout à fait compréhensible et je ne lui en veux pas du tout. Il m’a dit qu’il ne voyait personne et que ce n’était pas dans ses envies actuelles (ouf!). Franchement ce gars, il a exactement la bonne attitude, contrairement à moi.

Je savais que j’allais me laisser emporter en écrivant trop mais cette histoire me touche profondément et je veux vraiment écrire la suite avec lui…

Alexandre, je vous remercie d’être arrivé jusqu’au bout ! Vous avez la patience que je n’ai pas.

J’espère une réponse, avec une solution si possible !!!

Amicalement,

Marithée

Se dire je n’arrive pas à le quitter n’est pas un gage d’amour…

Avec ce sous-titre j’ai décidé de faire dans la provocation ! Mais il faut bien reconnaitre que c’est tout de même proche de la réalité. En effet, ce n’est pas parce que l’on va se dire je n’arrive pas à le quitter qu’il s’agit d’un gage d’amour. Souvent, c’est même plutôt un signe de dépendance affective et par conséquent que l’on a tendance à idéaliser son ex.

Pour reprendre les cheminements du récit de Marithée*, j’ai le sentiment que Michel est un affectif et que dès le départ il a souhaité se protéger. On sent que c’est un affectif qui va avoir tendance à se livrer très vite sur ses sentiments. Il a donc déjà du souffrir en amour auparavant et c’est la raison pour laquelle il avait bien spécifié dès le départ qu’il ne souhaitait rien de de sérieux.

En réalité ce n’est pas une question de mériter ou pas ce qui nous arrive, mais c’est de savoir dialoguer avec sa moitié pour résoudre les problématiques avant que les choses ne dégénèrent. Il semblait selon tes explications très claires que ton partenaire était dans une dépendance affective très tôt au cours de votre histoire. Tu n’as pas voulu en jouer mais c’est lui qui s’est mis dans cette position en imaginant tout un tas de chose et cela t’as immédiatement placé en position de force. Du coup il y a eu un véritable déséquilibre dans le couple mais aussi dans le processus de séduction puisque vous n’étiez ensemble que depuis 1 an tout juste.

A mon sens, il s’est déjà retrouvé dans ce genre de position et je suis certain qu’il a déjà connu le même type de déception. Il a dû être dans l’incompréhension car c’est toi qui au départ souhaitait t’engager durablement. Néanmoins, il a lui aussi une part de responsabilité dans ce qui arrive désormais car il s’est montré « addict » et du coup tu as ressenti moins d’attirance, tu avais plus de certitudes et cela a conduit à cette décision que vous regrettez aujourd’hui tous les deux. Son passé amoureux joue donc un rôle prépondérant dans son choix qui est de rester neutre vis-à-vis de toi.

Pourtant, je défends une philosophie qui dit que « en amour tout le monde à le droit à une seconde chance». Il est toutefois dommage que tu n’es pas pris soin d’être plus explicite dans ce qui ne fonctionnait pas entre vous, car là tu évoques ton amour mais pas d’autres choses. Certes il y a eu un manque d’attraction, mais cela n’explique pas tout et j’ai du mal à savoir si le mal était plus profond qu’il n’y parait ou pas. En effet, ce n’est pas parce que l’on aime quelqu’un que tout va pour le mieux…

A présent, on sent immédiatement que tu regrettes ta décision et il y a quelque chose de terrible qui est en train de naître, ou plutôt qui prend des proportions importantes qu’il faut absolument freiner. Il s’agit de la dépendance inversée qui est en train de croitre de manière inquiétante. En effet, lui semble dans la retenue alors que toi tu es littéralement en train d’enchainer les preuves d’amour. Tu dois absolument te souvenir de l’effet que cela a eu sur toi… Ce n’est donc pas en te comportant ainsi qu’il reviendra. Pour le moment tu dois te contenter de faire en sorte qu’il passe de bons moments en ta compagnie sans lui mettre la pression pour une remise en couple car cela pourra se faire naturellement plus tard.

Le silence radio ne me semble donc pas être la meilleure option pour lancer ta reconquête. Au contraire, vous étiez encore dans un CFP car cela faisait tout juste un an que vous vous fréquentiez donc selon moi il faut renouer la complicité. Cela ne signifie pas qu’il faut être en permanence sur son dos, mais il est essentiel de maintenir le contact. L’objectif final sera de lui démontré que ta décision était inopportune et que vous pouvez être heureux ensemble sans dépendance affective ni pour l’un, ni pour l’autre.

A mon humble avis une séance de coaching afin d’organiser tout cela ne serait pas surperflue…

 

Amicalement

Alexandre Cormont,

Coach si je n’arrive pas à oublier mon ex

 

* Pour préserver l’anonymat de la personne ayant rédigé ce témoignage, le prénom a été modifié.