Les maladies de l'amour Le syndrome du vide en amour, l’érotomanie, la limérence, le cœur brisé sont des maladies de l’amour que nous avons tous éprouvées à un moment. Elles ont des symptômes particuliers qui nous amènent à une solitude intérieure.

Vous savez, celle que nous n’aimons pas toujours, celle qui nous isole tellement à en devenir une blessure. Une blessure qui peut nous empêcher d’aimer et d’être aimé. Pourtant ces maladies de l’amour ont toutes un chemin de guérison qui va nous permettre de rencontrer l’amour ou bien d’approfondir notre lien avec notre partenaire actuel.

Décryptons ensemble ces maladies d’amour, quels sont leurs symptômes et surtout comment les guérir ?

La maladie d’amour définition !

Il est délicat de donner une définition précise de la maladie de l’amour. En effet, chaque être humain réagit à sa manière à une situation stressante ou douloureuse.

Néanmoins la maladie en lien avec l’amour se caractérise par la souffrance en lien avec la vie sentimentale. Cela que l’on soit en couple ou pas ou que l’on vienne de vivre une rupture amoureuse. Ce dernier cas étant bien entendu le plus connu puisqu’on évoque souvent le syndrome du cœur brisé après une peine de cœur.

Les causes du mal d’amour

Bien souvent, la maladie d’amour est en lien direct avec les 5 blessures émotionnelles liées à l’enfance telles que définies par Lise Bourbeau.

  • La peur de l’abandon

Il s’agit de ces situations où vous vous êtes senti abandonné. Cette peur va donc créer en vous un sentiment perpétuel de peur d’être abandonné une nouvelle fois et plus particulièrement en amour.

Alors il y aura deux types de réactions : soit vous partirez systématiquement avant que l’autre ne se sépare de vous, soit vous restez dans le couple mais vous aurez ce sentiment de ne jamais être soutenu dans la relation d’amour.

La peur de l’abandon est une blessure difficile à guérir. Il va falloir aller chercher en vous les déclencheurs de ce sentiment et surtout travailler ce sentiment de solitude.

Les personnes qui n’aiment pas être seules doivent s’offrir des espaces de quête intérieure, d’introspection.

  • La peur du rejet

Cela renvoie inévitablement à notre être intérieur, nos sentiments, nos expériences vécues. Ce rejet que nous avons ressenti dans toutes ces situations et qui ont fait de nous une personne vulnérable qui ne se sent pas digne d’affection. Alors votre stratégie sera de vous isoler une nouvelle fois. Dès qu’une personne vous laisse, vous avez cette impression qu’on ne vous aime pas, qu’on ne pense pas à vous.

Dans ce cas, il faut prendre soin de vous et surtout que vous deveniez acteur de votre vie en prenant des risques et en prenant des vraies décisions personnelles et conscientes. C’est le meilleur moyen pour vous sentir présent et dans une reconnaissance affective que vous nourrirez tout d’abord pour vous-même. Ensuite, vous vous sentirez alors légitime de recevoir de l’amour.

  • La peur de l’humiliation

Elle apparaît dès que nous sommes critiqués et désapprouvés dans nos choix. Notre stratégie sera de systématiquement nous défendre mais aussi d’avoir une attitude dévastatrice à savoir d’être un égoïste ou un tyran. Nous cherchons à prendre le dessus sur l’autre et cela nous donne l’impression de nous protéger ainsi.

Notre estime de soi est à reconquérir. Il suffit d’être à l’écoute de nos besoins intérieurs et d’aller vers notre indépendance pour se sentir libre de nos pensées et de nos actes.

  • La peur de la trahison

La maladie de l’amour liée à la peur de la trahison est celle qui nous fait perdre pied ou confiance en l’autre. C’est apparu quand nos parents ne tenaient pas leurs promesses par exemple. En amour cela va se traduire par une méfiance vis-à-vis de l’autre. Vous voulez alors tout maîtriser et avoir le contrôle sur l’autre. C’est là qu’apparaissent les manipulateurs dans les relations.

Il va donc falloir travailler en nous la patience et surtout la tolérance. Accepter que l’autre n’est pas au même rythme que vous et que vous pouvez faire confiance en la vie, que tout arrive au moment juste finalement. Soyez dans l’accueil.

  • La peur de l’injustice

Elle se manifeste dans un climat autoritaire où vous n’avez pas pu vous exprimer librement lorsque vous étiez enfant. Les limites générées par vos parents vous ont empêché de vous réaliser pleinement. Dans votre relation d’amour vous montrez alors une forme de rigidité. Vous vous montrez puissant face à l’autre.

1/ Le syndrome du vide en amour

Le syndrome du vide en amour, c’est quand vous cherchez votre repère, votre partenaire sans cesse. Que ce dernier soit parti pour un temps court, ou que celui-ci soit décédé l’absence d’un être cher nous fait prendre conscience de l’importance de sa présence.

Dès que celui-ci n’est plus dans votre environnement, vous sentez un vide. Tout a un goût moyen. Vous n’arrivez pas à vibrer de la même façon quand vous êtes seul ou quand vous êtes avec votre amoureux/se.

Le vide en amour ou le manque de la personne aimée génère un mal-être qui peut vous déstabiliser profondément. Nous avons mal au ventre, un sentiment de tristesse nous ronge, et puis c’est le tourbillon aux scénarios incessants. On passe par l’inquiétude, l’incompréhension, la colère, les projections. Le vide est un mal qui nous rend psychologiquement instable et constamment soucieux. Vous vous sentez seul(e) et il est temps alors de trouver une solution pour ne pas entrer dans un isolement.

La solitude en amour est un sentiment bouleversant. Vous pouvez l’éprouver même en étant en couple. En effet, ce syndrome du vide fait référence à vos blessures de l’âme.

La flexibilité, la tendresse, la douceur vont être les mots et les ressentis à vivre. Votre comportement devra tisser sa toile finement et laisser la possibilité à l’inconnu, au mystère de se faire une place et par conséquent créer en vous de nouveaux espaces d’amour.  L’amour n’est pas un calcul tout établi et un espace fermé bien au contraire.

Ce syndrome du vide ou ce manque de l’autre peut en effet affecter notre relation d’amour.

Cela vient creuser en vous un désespoir. Mais c’est également un bon moyen d’aller guérir ces blessures, d’aller au fond de vous-même pour vous connecter à votre résilience dans l’amour.

La 2ème des maladies de l’amour : L’érotomanie ou aimer seul

L’érotomanie est une maladie qui touche plus les femmes que les hommes. C’est une pathologie psychotique. En effet, une personne érotomane interprète mal les signes de l’amour. En d’autres termes, elle a le désir d’être aimé et ce dernier est tellement puissant qu’elle va s’imaginer des choses et interpréter des signes d’attention comme des signes de l’amour.

L’érotomane projette ses désirs et devient une parfaite réalisatrice de film. Cette maladie est un trouble délirant qu’on a aussi associé à la nymphomanie (trouble du comportement sexuel lié à l’obsession du sexe). Mais cela va plus loin que cela. En effet, cela démontre une profonde carence affective. Les symptômes de cette maladie peuvent se décliner en trois phases.

Lorsque vous cherchez l’amour sans cesse, vous pouvez avoir ressenti ce trouble en vous :

  • L’érotomane espère toujours. Elle va donc être omniprésente dans l’environnement de la personne qu’elle veut atteindre en l’appelant, en lui écrivant. Elle envahit l’espace de l’autre.
  • L’érotomane se rend compte que ce n’est pas réciproque. S’ensuit une profonde tristesse souvent corrélée par une dépression.
  • L’érotomane est en colère et va donc exprimer sa rancœur par des moyens détournés. Elle va chercher à causer du tort à l’autre mais cela peut même amener au meurtre de l’autre.

L’érotomanie est une maladie dangereuse et pour savoir quoi faire face à un(e) érotomane lisez ceci. C’est l’amour imaginaire en pleine souffrance. Pour en guérir, il faudra consulter un spécialiste pour déterminer les perceptions fausses de l’amour.

L’érotomanie reste une maladie marginale, néanmoins avec les réseaux sociaux on peut sentir venir ce genre de comportement douteux de quelqu’un mais aussi de notre part lorsque nous cherchons à tout prix aimer ou être aimé.

3/ La limérence une maladie de l’amour méconnue

C’est un état psychologique qui nous amène à être obsédé par l’être aimé. Elle apparaît aussi bien dans un couple que dans le cas où des personnes ne se sont pas encore rencontrées.

C’est une véritable maladie de l’amour qui génère de la souffrance intérieure. Tomber amoureux devient un objet permanent de désir et crée un trouble anxieux. Un trouble qui n’a d’autre visée que celui que l’amour soit réciproque.

Vous êtes sans cesse dans ce questionnement : est-ce qu’il m’aime aussi ?

La limérence implique une forte dépendance affective à l’autre. Vous dépendez sans cesse des besoins de l’autre, vous vous adaptez sans cesse aux actions de l’autre. Vous ne vous laissez aucun espace personnel finalement. Vous perdez la tête en amour. La seule et unique raison de votre être est d’aimer l’autre et de le rendre heureux. Mais vous occultez largement le fait que l’amour est une relation et qu’il doit être dans une réciprocité et pour que celle-ci existe il faut travailler sur ce sentiment de dépendance affective.

Ce trouble de l’amour qui peut commencer au départ par un coup de foudre devient au fil de la relation un véritable problème au sein du couple. Ce désir permanent de réciprocité émotionnelle empêche tout développement de l’amour et toute évolution personnelle dans le couple. Cette maladie finit par isoler les deux personnes, les rend anxieux aussi.

Les autres symptômes de cette maladie sont aussi en lien avec ce désir d’envahir l’autre pour qu’il ne nous oublie pas, et cela peut devenir du harcèlement, de l’étouffement.

Pour guérir cette tendance à l’amour limérence, il faut prendre conscience dans un premier temps que cela vous fait souffrir. Ensuite, il faut travailler avec un spécialiste psychologue et un coach en relation d’amour pour vous aider à sortir de cette spirale de la dépendance affective qui peut devenir un trouble obsessionnel.

4/ Le syndrome du cœur brisé ou le Tako Tsubo

On a le cœur brisé quand on perd un proche, on a le cœur brisé quand on se sépare, on a le cœur brisé quand quelqu’un nous fait mal. Oui on peut mourir d’une peine d’amour.

Le chagrin d’amour peut créer des blessures et des cicatrices ouvertes qui peuvent nous rendre malade physiquement. Le tako tsubo est une maladie de l’amour qui tuent 3000 personnes par an. Les symptômes physiques sont en lien avec le cœur. C’est le ventricule gauche du cœur qui se déforme suite à une émotion forte ressentie et qui par conséquent n’assure plus son rôle de pompe. En quelque sorte, le sang ne circule plus comme il faudrait dans notre corps. Cela peut donc créer des crises cardiaques.

Il semblerait également d’après des chercheurs que cette maladie du cœur brisé soit en étroite corrélation avec le cerveau et démontrerait que si nous avons du mal à gérer nos émotions fortes nous sommes plus prédisposés à développer ce type de syndrome.

Pour guérir ce cœur blessé, il fait travailler sa connexion émotionnelle à son partenaire et plus largement à l’amour.

L’amour est un guérisseur mais il peut aussi être la source de troubles liés à nos blessures personnelles. Il y a donc tout un processus de cheminement et d’apprentissage à engager dans l’acte d’aimer et d’être aimé.

Ces maladies de l’amour ont toutes tendance à nous isoler et à nous faire ressentir notre intériorité obscure que nous refusons d’accueillir.

Agissez face à ces syndromes de l’amour !

Combatte ce sentiment de solitude, comprendre ces symptômes divers des maladies de l’amour c’est accepter que nous sommes des personnes profondément fragiles et sensibles.

Cela ne doit pas devenir une source inquiétante mais plutôt une ressource pour grandir dans l’amour. Il ne s’agit pas de faire grandir ces symptômes pour que ces maladies deviennent un trouble dangereux pour soi et pour l’autre.

Pour guérir, il faut illuminer ce qui est sombre, partager ses souffrances. Cette façon d’envisager l’amour offre à notre pouvoir d’aimer une place authentique.

Il faut développer cette conscience de l’amour en trouvant les partenaires qui nous aideront dans ce cheminement, mais aussi en n’hésitant pas à se faire accompagner dans ce parcours de l’amour.

L’amour ne doit pas être un isolement mais une belle solitude intérieure qui nous aidera à aimer et être aimé tout simplement.

 

Alexandre Cormont et Nelly Delas,

Pour retrouver les publications de Nelly, rendez-vous sur cette page.