comportements amoureuxLes comportements amoureux sont souvent complexes à comprendre et c’est la raison pour laquelle j’ai souhaité m’y intéresser. 7 coachés sur 10 m’avouent que leur éducation et leur comportement durant l’enfance ont joué un rôle dans leurs actes d’aujourd’hui, aussi bien positivement que négativement.

Pour comprendre qui vous êtes en tant qu’adulte, il est nécessaire d’étudier quel enfant vous étiez ? Quels sont les traumatismes que vous gardez en mémoire ? Quels sont les rêves inassouvis que vous n’avez pas encore réalisés ? Quel adulte vous rêviez d’être ?

J’ai donc décidé de réaliser une analyse de l’ensemble de ces témoignages. En essayant de comprendre comment des actes peuvent influencer leur comportement amoureux, vous pourrez répondre à toutes vos questions existentielles !

Les peurs liées à l’enfance influencent les comportements amoureux

En débutant mes 100 derniers coachings, je m’étais fixé comme objectif de pouvoir faire parler ces 58 femmes et 42 hommes sur leur enfance afin d’étudier les relations qui existaient entre leurs actes d’aujourd’hui et les traumatismes qu’ils avaient subi ou tout simplement les peurs qu’il s pouvaient avoir étant plus jeune.

Force est de constater que certains souvenirs douloureux sont toujours encrés consciemment ou non dans le cerveau d’un adulte et qu’ils influencent les comportements amoureux :

– La peur d’être abandonné

– La peur de ne pas être aimé

– La peur de ne pas être à la hauteur

Je vais détailler dans mes prochains articles chacune de ces peurs et leurs origines. Pour davantage d’interactivité je vous propose de laisser dans les commentaires les sources qui sont susceptibles de faire naître ces peurs dans votre comportement amoureux.

Ce sera l’exercice « coaching collectif » de cet article. Je compte sur vous pour jouer le jeu.

Les traumatismes de l’enfance et les comportements amoureux ?

Les traumatismes liés à l’enfance sont mis en avant dans la plupart des commentaires qui me sont laissés. Néanmoins, je ne peux pas affirmer que le comportement amoureux de ces personnes est dicté par ce traumatisme, dans le sens où il y a également une forme d’interprétation qui est faite par chacun.

On ressent les trois peurs cités plus haut, les inquiétudes quant à la gestion de ces émotions qui s’enracinent et peinent à s’atténuer malgré tous les efforts réalisés (Psychothérapie, remise en question personnelle, réalisation d’action au quotidien pour profiter pleinement de la vie…).

Bien que l’on puisse noter l’influence de ces expériences dites négatives sur le comportement amoureux, un traumatisme lié à l’enfance n’est pas la seule explication.

Les traumatismes récents et leur influence sur les comportements amoureux

En effet, la non réalisation de ces objectifs de vie peuvent avoir des conséquences sur le comportement amoureux. Ce qui est subit comme un échec majeur n’est autre que le parcours de vie où les personnes n’arrivent pas à atteindre les buts qu’elles s’étaient fixés.

Cette part de nous « inassouvie » peut placer dans un profond désarroi et augmente les doutes concernant le futur et les aspirations personnelles.

« Etes-vous capable d’atteindre vos rêves en matières de relations sentimentales ? »

A cette question, la plupart des réponses que j’obtiens sont édifiantes… voyez plutôt :

« J’en doute », « je m’en sens incapable », « j’ai peur de ne pas y arriver et je fais tout de travers ».

C’est à partir de ce constat que j’ai pris conscience que le passé influencent forcément les comportements amoureux mais que les problématiques naissent et prennent de l’ampleur au fil du temps.

Un exemple concret : cette jeune femme qui ne souhaitant pas divorcer comme ses parents, termine systématiquement par prendre peur lorsqu’elle s’attache à un homme et fait tout à l’envers. Les hommes qu’elle fréquente finissent par ne plus reconnaitre la fille douce et intéressante qu’ils avaient rencontrée et se lassent. A force d’avoir cette appréhension, elle en arrivait donc à faire capoter ses relations sérieuses et se retrouvait seule. Grâce au coaching, elle a pu exprimer son ressenti et vaincre une partie de cette incertitude qui l’empêchait de faire confiance.

Depuis, ses comportements amoureux ont totalement évolués, il lui suffisait juste de prendre conscience de l’influence de son passé.

Lorsque la peur s’installe en nous, il en découle souvent un malaise personnel, des erreurs grandissantes, un manque de discernement et le besoin de faire appel à une personne extérieure appelée coach en développement personnel ou love coach.

L’histoire s’écrit toujours en compagnie d’experts dans leur domaine ! N’êtes-vous pas d’accord ?
Votre coach en développement personnel,
Alexandre CORMONT