Comment trouver sa voie C’est un plaisir pour moi que d’échanger avec d’autres blogueurs et croiser nos regards sur des thématiques qui nous rapprochent et nous inspirent. C’est ici le cas et je profite de ce début d’article pour remercier Alexandre Cormont de cet échange inter-blogueur car il m’a proposé de traiter un sujet qui me tient particulièrement à cœur depuis que j’accompagne des clients en coaching : comment trouver sa voie ? Je pourrais même reformuler ce thème en une autre question : comment trouver sa mission de vie ?

Généralement, quand nous entendons “trouver sa voie”, on pense à “trouver sa voie… professionnelle”. Or à mon sens, le côté pro est simplement une conséquence, un résultat parmis tant d’autres pour celui qui a trouvé sa voie, au sens “mission de vie”.

Reste à savoir comment on fait ça…

C’est ce que je vous propose de voir dans cet article.

Pour les plus pressés d’entre vous, je résumerais cet objectif par la formule suivante : « c’est en faisant ce que vous aimez, en utilisant vos talents, en étant en accord avec vos valeurs et en écoutant votre intuition que vous savez que vous êtes sur votre chemin de vie » (extrait du livre “Réveillez vos 4 Héros intérieurs” de Xavier Van Dieren)

Voyons maintenant plus en détails ces 4 éléments pour trouver sa voie.

Trouver sa voie en faisant ce qu’on aime

Je veux trouver ma voie… Bon, dit comme ça, le truc a l’air d’une banalité sans nom; je vous l’accorde. En revanche, sous l’apparente simplicité de cet objectif, se cache des notions un  peu plus complexes méritant de prendre un peu de temps pour les explorer.

Faire ce que l’on aime demande en premier lieu de savoir ce qui est source de plaisir pour vous. Le plaisir est ce sentiment décliné de l’émotion de Joie et qui correspond à la satisfaction d’un besoin d’ordre physique, affectif ou intellectuel. A noter que le plaisir est aussi éprouvé après la satisfaction d’une envie (voire d’un caprice). Du coup, l’une des premières questions à se poser concernant cette fameuse source de plaisir est de faire la distinction entre vos besoins et vos désirs.

Exemples

  • L’un de vos besoins prioritaires est la stimulation (qu’elle soit intellectuelle ou physique) ? Alors vous trouverez probablement du plaisir à réfléchir sur des sujets complexes ou vous lancer des défis physiques importants.
  • L’un de vos besoins prioritaires est la reconnaissance ? Alors vos sources de plaisirs se situent peut-être autour d’activités où vous devenez votre propre outil de travail. De là, les personnes auprès de qui vous mettez à disposition cet outil (donc vous), vous témoigneront une forme de gratitude, de reconnaissance.

Bref, vous l’aurez compris, il s’agit pour cette première piste pour trouver sa voie, d’être au clair avec vos besoins et en tirer les sources de motivations et de plaisir qui y sont associées.

Trouver sa voie en étant aligné avec ses valeurs

Deuxième piste pour trouver sa voie, trouver son système de valeurs et agir en cohérence avec lui.

Votre système de valeurs représentent en quelques sortes la boussole qui vous guide dans le quotidien de la vie. Elle vous indique si une situation que vous vivez, un choix que vous êtes sur le point de faire, une action que vous entreprenez (ou que l’on vous demande de réaliser), est OK pour vous.

Être au clair avec vos valeurs revient à être conscient de ce qui est important pour vous dans la vie ou plus spécifiquement dans votre activité. Trouver une voie, c’est bien, mais trouver SA voie, c’est à dire trouver la voie qui nous convient, c’est mieux. C’est celle qui, précisément, sera en cohérence avec ce qui est important pour vous.

Exemples :

  • L’une des valeurs fondamentales de votre système de valeur est le partage. Du coup, votre voie prendra la direction d’activités où vous êtes en lien avec les autres, où vous pouvez échanger avec eux, réaliser des projets en commun, travailler en équipe, etc.
  • Si à l’inverse, l’une de vos valeurs fondamentales est l’Indépendance, il y a fort à parier que votre voie ira vers des activités plus solitaires où vous serez le seul maître à bord et où vous ne n’aurez de compte à rendre à personne sur les décisions que vous prenez.

Attention, ces deux exemples ne s’excluent pas mutuellement. Il n’y a pas de bonnes ou de mauvaises valeurs, seulement des choses qui vous paraissent plus importantes que d’autres pour être en paix avec vous-mêmes à un moment donné.

Trouver sa voie en misant sur ses talents

Non, les talents ne sont pas réservés à tous ces êtres réalisant des choses extraordinaires que le commun des mortels ne sauraient faire. Vous êtes vous aussi des êtres exceptionnels. Seulement, vous n’en avez peut-être pas conscience ou votre regard se porte au mauvais endroit.

Vos talents se situent précisément là où ce que vous accomplissez avec facilité, d’autres sont en galère pour obtenir le même résultat. Et c’est justement parce que ces choses vous semblent facile à faire que vous ne les considérez pas comme le résultat de vos talents.

Exemples :

  • C’est vers vous que se tournent naturellement vos proches pour se confier ou partager des difficultés qu’ils rencontrent ? Vous avez peut-être des talents d’écoute et d’empathie.
  • Vous parvenez à gérer un millier de choses à la fois sans que cela ne vous demande le moindre effort ? Vous avez peut-être un vrai talent d’organisation.
  • Dans une situation, vous arrivez sans mal à voir tous les liens qui existent entre les différents éléments composant cette situation ? Peut-être que le talent d’analyse globale fait partie intégrante de vous.

Votre quotidien est remplie de situations qui, quand on les décortique un peu, montrent que vous mobilisez plusieurs talents par jour.

Pour trouver votre voie, l’idée est donc de faire l’inventaire des talents que vous possédez et que vous pourrez mobiliser consciemment pour un projet qui vous tient particulièrement à coeur.

Comment trouver sa voie en étant à l’écoute de son intuition

Dernière piste pour trouver sa voie, et peut-être la plus subjective, l’écoute des signes et de l’intuition.

Je ne compte plus le nombre de clients que j’accompagne en coaching qui, presque mot pour mot, prononcent ce type de phrase :

“Depuis tout petit je rêve de [nom d’une activité]. C’est quelque chose que j’ai au fond de moi et qui m’enthousiasme quand j’y pense. Seulement, je me suis engagé sur une autre voie pour faire plaisir à [identification de la ou des personnes ayant mis fin au projet]. Du coup, aujourd’hui je me sens [sentiments lié à la colère ou à la tristesse]. J’aimerais tellement (re)trouver cette voie de laquelle je me suis éloignée, mais aujourd’hui je pense que [croyances limitantes liées à soi, aux autres ou aux circonstances]”. etc. etc.

Ce que je fais en général avec les clients qui viennent avec ce type de demande, c’est de les reconnecter en premier avec leurs rêves d’enfant, avec leur petite voix intérieure qui leur murmure qu’ils sont là pour autre chose que ce qu’ils font.

Je les invite aussi  à prendre conscience des signes qui ont émergé ou qui émergent encore dans leur quotidien venant éclairer cette voie qu’ils ne se sont jamais autorisés à suivre.

Et de finir en reprenant une pensée du célèbre écrivain Paulo Coehlo  (pour en savoir plus sur cet auteur cliquez ici):

“L’univers conspire toujours en faveur de ceux qui rêvent.”

 

Christophe Peiffer