DÉPENDANCE AFFECTIVE - Vignette d'article

Dépendance affective : Le guide complet pour la comprendre et la vaincre au plus vite ! 

dépendance affective

Vous faites des crises de jalousie et/ou vous étouffez votre moitié ? Vous vous attachez trop rapidement à une personne que vous venez de rencontrer ? Après une séparation vous faites une fixation sur votre ex ? Ne cherchez plus ! Comme pour plus de 3 personnes sur 4, il y a de fortes chances pour que vous soyez en dépendance affective !

Ce phénomène touche aussi bien les couples que les personnes en rupture mais également les célibataires. Les dégâts qu’elle provoque sont considérables. Pourtant, il existe des façons simples de se libérer de la dépendance amoureuse. Grâce à ce guide complet, la D.A n’aura plus aucun secret pour vous.  Des causes aux différentes façons de l’éradiquer, découvrez ce qu’on ne vous a jamais révélé…

Qu’est-ce que la dépendance affective ? La science vous répond !

Qu’est-ce que la dépendance affective ?

La dépendance affective peut se manifester de différentes façons. Les cas sont plus ou moins extrêmes car ça peut même aller jusqu’à une dépression affective.

Mais si vous pensiez avoir “un problème”, il ne faut pas immédiatement vous remettre la faute car il s’agit d’un phénomène dont l’explication est scientifique.

Votre cerveau est la clé

En réalité, si la dépendance affective provoque des émotions aussi puissantes et difficilement contrôlables, c’est parce que plusieurs hormones de votre cerveau sont stimulées.

Tout d’abord, lorsque l’on est amoureux, c’est la dopamine qui est générée. C’est cet état d’euphorie et de plénitude qui pousse à en faire plus, à s’investir dans une relation, à ne plus avoir peur, à tout le temps penser à l’autre et à être sur son “petit nuage”. 

La dopamine est connue pour activer le système de récompense dans votre cerveau. Et vous savez dans quelle situation on retrouve ce genre de sentiment d’apaisement ? Lorsque l’on consomme du sucre, lorsque l’on fume ou encore lorsque l’on consomme de la drogue. 

Si bien que lorsqu’on génère beaucoup de dopamine et qu’on arrête d’en générer.. on devient en manque.

En effet, ce n’est pas qu’une simple idée lorsque l’on dit que l’amour est une drogue ! Vaincre sa dépendance affective, revient donc à entrer en sevrage pour reprendre le contrôle à la fois de ses émotions, mais également et plus globalement de son corps.

Une addiction réelle à l’amour 

Associée à cette hormone, d’autres vont également être générées comme la lulibérine, soit celle responsable de l’appétit sexuel et du désir, les endorphines, responsable du plaisir, la sérotonine, qui s’occupe du bien-être ou encore l’ocytocine, qui est responsable de l’attachement.

Très vite, le cerveau va comprendre que l’ensemble de ces éléments déclencheurs sont reliés à une personne.

Lorsque l’on considère que l’amour a les mêmes effets qu’une drogue, à cause des circuits neuronaux qu’il active, il faut surtout comprendre qu’au bout d’un moment, le corps s’habitue à certaines doses d’hormones qui ne font plus autant d’effets.

C’est la raison pour laquelle on peut en vouloir toujours plus, et courir à la perte de son couple et de ses relations, ou que la chute (ou la non-stimulation de ces zones) peut être destructrice.

Très vite, on peut entrer dans un état totalement contraire comme lorsque l’on vit une rupture. Cette douleur peut être comparée à celle ressenti lors d’un deuil.

Ainsi, il ne faut pas s’alarmer face à la dépendance affective, car c’est avant tout votre cerveau le responsable. Si cette addiction a autant d’impact c’est parce qu’il n’est pas facile de vivre avec une peur permanente dans son quotidien.

Pourtant, vous pouvez sortir de cette dépendance à condition de prendre la mesure de ce qui vous attend et de ne pas baisser les bras au premier obstacle. L’idée évoquée ici n’est pas non plus de vous déresponsabiliser car vous avez le pouvoir de faire changer les choses. Simplement, peu de personnes ont conscience du rôle et donc de l’impact que peuvent avoir les hormones sur la dépendance affective. 

Ce qui est intéressant, c’est que l’ocytocine, peut-être associée à l’attachement au sein d’un couple (dépendance de son/sa partenaire) mais aussi de son entourage (famille/amis/collègues). 

C’est la raison pour laquelle la dépendance affective touche à la fois les couples, les personnes en rupture mais aussi les célibataires.

Les 3 types de dépendance affective 

types de dépendance affective

Il est indispensable de la définir tant cette notion peut avoir différentes facettes et surtout différents stades.

J’ai volontairement choisi de la découper en 3 catégories car la dépendance est différente selon que l’on est en couple, célibataire ou après une rupture.

La dépendance affective en couple

La dépendance à une personne et plus particulièrement au partenaire amoureux est un état de stress qui mêle à la fois jalousie, possessivité et besoin de la présence de l’autre.

Les personnes qui en souffrent sont en permanence dans le doute sur les sentiments de leur moitié et demandent des preuves d’amour dès qu’elles le peuvent.

Dans les cas les plus extrêmes, il y a aussi une impossibilité d’être séparé(e) de la personne aimée même quelques minutes.

Du coup les crises sont nombreuses car il y a une forme d’emprise sur l’autre avec des interdictions constantes comme celles de voir la famille, de sortir avec les amis, de passer du temps avec les collègues après le travail…

Cela complique même les sorties banales comme le fait d’aller chercher le pain ou de faire les courses. On parle ici de surdépendance affective.

C’est le sentiment d’abandon qui surgit et qui conduit à se comporter de la sorte. A chaque instant la personne dépendante affective est sur le qui-vive par peur de perdre son âme sœur.

On se met alors beaucoup trop en demande, on place son partenaire sur un piédestal, on a tendance à s’enfermer dans la relation, ce qui provoque des incompréhensions. C’est alors que des crises éclatent et entraînent ce que l’on redoutait le plus : une séparation.

La dépendance affective après une rupture

C’est souvent suite à une rupture que la dépendance amoureuse a tendance à le plus se faire sentir.

En effet vous n’imaginez pas votre avenir sans cette personne que vous aimez, vous vous laissez dépasser par vos émotions, vous ne pensez plus à vous et forcément cela vous empêche d’aller de l’avant.

Il existe principalement deux explications :

  • la peur de ne pas retrouver quelqu’un ;
  • mais aussi la crainte que votre ex retrouve quelqu’un d’autre avec qui il ou elle s’épanouira plus.

Bien souvent, pendant les mois ou les années de relation, vous vous êtes oublié(e), la rupture est donc un électrochoc pour vous.

Cela réveille souvent le syndrome d’abandon que vous avez pu vivre ou bien les erreurs que vous avez faites dans le passé qui se reproduisent une nouvelle fois aujourd’hui.

Vous êtes par conséquent obsédé(e) par votre ex. Que ce soit pour l’oublier ou le/la reconquérir, vous allez devoir repousser cette dépendance affective qui vous conduit à adopter de mauvais comportements.

La dépendance affective du célibataire

dépendance affective du célibataire

On associe souvent la dépendance affective à la vie de couple car c’est la plus répandue.

Néanmoins, beaucoup de personnes que j’accompagne se considèrent comme dépendant(e) affectif(ve) bien qu’ils ou elles soient célibataires.

Dans cette situation, ce sont les schémas qui se répètent constamment et qui sont liés au manque de confiance en soi. Vous ne vous focalisez pas forcément sur une seule personne mais plutôt sur l’idée de la vie de couple.

De plus, quand vous cherchez l’amour vous avez tendance à vouloir une relation trop parfaite, trop formatée pour réellement la trouver. Par conséquent, vous restez dans une spirale négative parce qu’à vos yeux chaque rencontre est la plus belle.

Vous donnez tout, tout de suite, et ne prenez pas le temps de lancer la relation progressivement.

Cela conduit encore et toujours à des faux départs. Et le pire c’est qu’il s’agit d’un cercle vicieux car plus le stress de rester célibataire s’intensifie, plus vous vous montrez en dépendance.

Vous devez absolument abandonner ce schéma allant contre nature sinon, dans 10 ans, vous en serez toujours au même stade…

Comment savoir si on souffre de dépendance affective ? 

Si aujourd’hui 20% de la population voit son quotidien bouleversé par ce sentiment omniprésent, il ne faut pas y voir une fatalité. Pour mieux l’appréhender, il faut avant tout comprendre ses points faibles pour trouver des solutions. 

Et pour cela, il faut prendre en compte les symptômes de la dépendance affective.

Les 9 signes qui montrent que vous êtes en dépendance affective ! 

vous êtes en dépendance affective

Il est important de savoir quels sont les signes de la dépendance sentimentale afin de savoir à quel stade on se trouve. Si vous vous reconnaissez dans un seul de ces signes, c’est a priori moins grave que si vous vous reconnaissez dans tous !

1. Vous avez régulièrement besoin d’avoir de ses nouvelles

L’un des principaux signes de la dépendance est le fait de constamment avoir besoin d’être en contact avec l’autre.

Que ce soit sur les réseaux sociaux, les sms ou à travers des appels réguliers, vous avez besoin de vous sentir rassuré(e) même s’il ne s’agit que de virtuel.

2. Vous ne faites aucun projet seul(e)

Que ce soit pour une sortie ou pour planifier les prochaines vacances, vous incluez toujours votre partenaire et vous ne faites rien sans lui/elle.

Cela peut ressembler à de l’amour mais quand vous oubliez totalement de vous faire plaisir et de penser à vous, cela devient plus négatif.

3. Il/elle vous manque en très peu de temps

Votre chéri(e) part le matin et vous ressentez un manque quelques heures plus tard ?

Il/elle ne peut pas passer un après-midi chez sa famille sans que vous ne vous sentiez bien ? Vous vous sentez mal lorsque votre moitié passe du temps avec ses amis ? À ce moment, on peut réellement parler de dépendance sentimentale.

4. La peur qu’il/elle parte est tout le temps présente

L’un des signes qui revient le plus souvent est la peur constante de le/la voir partir parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur ou que vous vous sentez en concurrence permanente.

Subir une nouvelle rupture ou un nouvel abandon affectif vous effraie et par conséquent vous cherchez à l’éviter.

Mais en pensant ainsi vous créez encore plus de problématiques.

5. Vous pensez au passé négatif

Non seulement vous avez peur de le/la voir partir mais vous avez également des souvenirs de votre enfance, de précédentes relations, d’un manque que vous avez connu qui refont surface et qui affectent forcément votre relation amoureuse.

C’est cette projection négative qui vous bloque et qui influe sur le présent.

6. En amour vous ne dites jamais non !

Par peur des conflits ou par peur de perdre cette relation, vous ne mettez pas de limites. Vous ne voulez pas ou vous ne pouvez pas dire « non » et vous imposer. C’est un signe de dépendance.

7. Vous ressentez facilement de la jalousie

La dépendance affective est le fait de subir constamment le manque d’estime de soi. Dans notre esprit, cela provoque des doutes constants et notamment sur l’affection de l’autre. Si bien qu’à la moindre occasion, au moindre rapport avec une personne extérieure, vous allez ressentir beaucoup de jalousie. 

Il faut savoir que le cerveau entretient les peurs et est en constante alerte. Lorsqu’un imprévu se présente, il préfère prioriser la peur pour vous protéger et vous mettre sur vos gardes. Au fur et à mesure, des idées obsédantes vont se développer, laissant place à la jalousie constamment.  

8. Son avis compte beaucoup pour vous

Pour s’assurer que cette personne que vous aimez ne vous abandonne pas, vous faites tout ce qui est en votre possible pour lui plaire. Vous accordez énormément d’importance à son avis et son opinion sur vous. C’est la raison pour laquelle vous ressentez des difficultés à prendre des décisions seul(e), du moins sans demander l’approbation de votre partenaire.

D’ailleurs, imaginer ne pas solliciter l’avis de la personne que vous aimez est une chose inconcevable pour vous.

9. Vous pouvez accepter l’inacceptable

La dépendance affective, et le fait de ne pas s’imposer ou de ne jamais dire non, peut mener à des complications, et c’est l’une des formes les plus graves de la dépendance affective. 

Si vous développez une tolérance à des faits ou des paroles inappropriés de la part de cette personne (humiliation, violence verbale ou physique, etc), je vous conseille de vous éloigner rapidement de cette relation. Cela signifie que la peur de la perte est devenue plus importante que tout, et que vous seriez prêt(e) à tout accepter pour que cette personne reste à vos côtés.

Une relation amoureuse est avant tout un respect mutuel et des échanges bienveillants. Lorsque la limite est dépassée, il est préférable de s’éloigner de cette relation toxique pour devenir votre véritable priorité. 

Désormais vous connaissez les principaux signes mais il faut également étudier de plus près la dépendance affective et ses causes. Je pars du principe que pour résoudre convenablement une problématique, il est nécessaire d’en connaître l’origine exacte. Et c’est ce que nous allons faire.

Les 3 causes de la dépendance affective 

causes de la dépendance affective 

Dans cette partie, j’ai souhaité vous ouvrir les yeux sur les causes plus précises qui peuvent vous pousser à vous dire « je suis dépendante affective ou je suis dépendant affectif ».

Il s’agit par conséquent d’étudier en profondeur vos émotions et vos difficultés.

1) Le rôle du passé pour soigner sa dépendance affective

La dépendance affective trouve souvent sa source dans votre passé mais a des répercussions dans vos relations amoureuses du présent.

Et il y a trois explications à cela.

Votre enfance et son impact sur votre vie actuelle

Personne ne peut nier le fait que si vous avez manqué d’amour, d’attention ou de tendresse dans votre jeunesse, vous allez constamment ressentir la peur d’être quitté(e) ou de ne pas être à la hauteur dans vos relations actuelles.

Après tout, nous développons tous une sorte de dépendance dès l’enfance envers notre mère. C’est en grandissant que nous apprenons ensuite à se séparer et à nous différencier d’elle.

D’ailleurs, une dépendance affective peut aussi se manifester dans le cas contraire : lorsque l’on grandit dans un environnement trop protecteur et que nous n’avons pas assez bien assimilé les capacités d’indépendance et d’adaptation.

Ainsi, lorsque cette dépendance grandit avec vous, vous allez en permanence être à la recherche de l’approbation des autres, que ce soit votre moitié, vos amis, votre patron…

Votre passé sentimental

Si vous avez vécu une déception sentimentale, un adultère, une trahison amoureuse ou encore une relation avec un manipulateur pervers narcissique, vos doutes prendront de l’ampleur car un transfert négatif s’effectue.

On assimile souvent ce que l’on a vécu auparavant en le comparant à ce que l’on vit aujourd’hui, et pourtant il faut avoir conscience que chaque partenaire est différent.

Il est essentiel de faire un travail sur soi pour vaincre sa dépendance affective ou sa paranoïa amoureuse. Le but est de se lâcher complètement dans sa vie de couple et de mettre une énergie positive de manière active.

Vous ne pourrez pas sauver votre couple ou contrôler vos émotions si vous n’augmentez pas votre confiance personnelle sur la durée. 

C’est à ce niveau que le lien entre le développement personnel et l’Amour se rejoint.

Vous devez désormais cesser de regarder dans votre rétroviseur.

Laissez tomber les histoires douloureuses qui datent de plusieurs années et les désillusions qui accompagnaient ces moments pour vous concentrer uniquement sur le moment présent et sur le futur que vous souhaiteriez vivre.

C’est le moment de prendre des décisions fortes. Vous ne devez plus vous dire « je veux changer mais je n’y arrive jamais ».

L’optimisme est de mise et avec un accompagnement efficace réalisé par un professionnel vous pouvez reprendre votre vie en main.

Le décès d’un proche

Une dépendance affective peut se déclarer après la perte d’un être très cher. Il peut être question d’un ami, d’un membre de la famille ou même d’un proche.

On retrouve à nouveau ce sentiment d’abandon, il y a une perte de ses repères et on s’empresse de trouver une personne qui pourra combler ce manque. 

Lors d’un décès, il faut alors mettre en place un processus de deuil, qui peut être plus douloureux que lorsqu’il n’y a pas de dépendance. 

Mais lorsque le processus n’est pas accompli, cela déclenche certaines fragilités ou même en développe de nouvelles. 

Face à cela, on va chercher à retrouver une forme de sécurité sans chercher à accepter ce deuil, ce qui crée un cercle vicieux car lorsque cette personne part à son tour, on retrouve l’affront de sa dépendance. 

Un abus ou une agression sexuelle/psychologique

Lorsqu’il s’agit d’un abus ou d’une agression sexuelle passée, un individu peut être bien plus marqué sur le plan émotionnel. C’est également le cas lorsqu’il s’agit d’une agression psychologique passée (abus moraux, harcèlement, etc).

Beaucoup se tournent alors vers le repli sur soi, jusqu’à trouver son “sauveur”, un partenaire qui le/la protège, soutien, comprend et rassure face à ces douleurs intérieures. 

Une personne qui va l’aider à retrouver un certain équilibre psychoaffectif. Mais le problème, c’est que ce sauveur va également devenir indispensable à ses yeux. 

La peur de la perte est ici bien plus importante car cela voudrait dire qu’il devra affronter ses traumatismes. 

C’est donc une dépendance affective très forte qui va se développer et qui peut provoquer de réelles blessures lorsqu’elle n’est pas satisfaite.

Au-delà d’un travail sur soi personnel, il serait judicieux d’envisager un suivi bien plus profond ainsi que d’une aide professionnelle. Malheureusement, de tels traumatismes ne s’effacent pas avec le temps mais prennent plus d’ampleur dans votre conscience.. 

Il faut donc prendre le temps de les affronter pour ne plus qu’ils maîtrisent vos émotions ainsi que votre comportement. Le but étant de vous épanouir en Amour et dans votre vie quotidienne et non plus d’être victime de votre passé.

2) Manque de confiance et addiction amoureuse

Manque de confiance et addiction amoureuse

Le manque de confiance en soi est souvent à l’origine de la dépendance affective. Comme bien des personnes, vous doutez constamment de vos qualités et vous avez l’impression de ne pas être à la hauteur de votre partenaire ? Vous avez un sentiment d’inutilité ?

Et pourtant, si vous êtes en couple aujourd’hui c’est parce qu’il/elle se rend compte de ce que vous lui apportez et tient à vivre une histoire passionnelle avec vous !

Il n’y a rien de plus douloureux que de sentir son/sa partenaire douter de sa fidélité et c’est pourquoi votre comportement peut conduire à une séparation.

Alors je sais ce que vous dites à votre partenaire pour tenter de lui montrer que vous lui faites confiance. Cette phrase je l’ai déjà entendue des centaines de fois en coaching avec une personne dépendante affective : “J’ai confiance en toi, ce sont les autres qui m’inquiètent

Lorsqu’on y réfléchit bien, cette phrase ne veut strictement rien dire.

Pour ne plus la prononcer vous devez prendre conscience de ce que vous pouvez apporter à l’autre ainsi que de vos qualités. Il n’y a rien de pire que de vivre avec quelqu’un qui se dévalorise en permanence.

Je vous invite par conséquent à reprendre votre vie personnelle en main pour ne plus dépendre de la personne que vous aimez.

Plus vous allez être en mesure de vous construire indépendamment de votre partenaire et de votre couple et plus combattrez la dépendance à l’autre avec efficacité. 

Cela aura également pour effet d’augmenter votre confiance personnelle et faire en sorte que votre partenaire s’en rende compte, ce qui accentuera la passion dans votre relation.

Vous lutterez ainsi indirectement contre la 3ème cause de dépendance affective !

3) Les problèmes de couple provoquent le manque affectif amoureux

problèmes de couple

La dernière source qui explique une forte dépendance affective concerne les problèmes inhérents à votre couple.

Lorsqu’une relation va mal, un phénomène survient et provoque un changement dans les comportements amoureux. Il s’agit de la peur de perdre la personne que l’on aime…

Dans ces conditions, il vous est difficile de transformer les conflits en moment de bonheur et vous vous retrouvez totalement désarmé(e).

Plus vous tentez d’améliorer les choses et plus vous sentez votre moitié qui s’éloigne. La raison est simple : en agissant ainsi, vous allez contre nature et du coup vous n’êtes plus naturel(le). La personne que vous aimez ne vous reconnaît donc pas.

Dans ces conditions il est légitime de se poser ces 3 questions :

  • Comment agir efficacement contre la dépendance en amour ?
  • Comment (re)prendre le contrôle de sa vie de couple ?
  • Quelles réactions avoir pour améliorer les choses progressivement ?

Rassurez-vous, c’est tout l’objet des prochaines parties de cet article mais également de la formation dont je vous parlais plus haut !

Mais avant de vous inviter à les lire, je tenais absolument à vous préciser que tous les couples traversent des phases difficiles.

Si vous souhaitez sauver votre relation il est nécessaire que vous arriviez à prendre de la distance !

Contrairement à ce que la majorité des personnes pense, la prise de distance est considérée comme une action réelle qui vous permettra de recentrer vos idées et de prendre les bonnes décisions en fonction des différentes situations.Si votre couple traverse des périodes de tensions c’est votre moral au quotidien qui s’en trouve affecté.

Vous en faites alors une obsession mais malheureusement c’est de cette façon que vous vous enlisez dans vos erreurs. La toute première étape lorsque l’on se trouve en dépendance affective consiste à travailler sur son self contrôle. Là encore, le développement personnel est donc la solution.

4. Différencier l’amour et la dépendance affective : Les 5 distinctions à connaître !

l’amour et la dépendance affective

Je peux tout à fait comprendre que l’on se pose des questions sur sa situation actuelle. Après tout, il est toujours difficile d’avoir un avis subjectif sur son comportement. On peut considérer certains actes totalement ordinaires, alors qu’en réalité ils nuisent à votre équilibre psychoaffectif. 

On peut alors se tourner vers des personnes extérieures, ou on peut aussi prendre du recul sur sa relation de couple. Si vous doutez actuellement, et que ce n’est pour vous qu’un amour passionnel, nous allons voir ensemble comment mieux comprendre sa situation amoureuse.

Alors, est-ce simplement de l’amour ou de la dépendance affective ?

1. Attachement VS dépendance

Lorsque l’on aime une personne plus que tout, vous allez considérer votre partenaire comme un des piliers de votre vie. Vous savez qu’il rend votre quotidien meilleur et qu’il vous apporte un bien-être supplémentaire.

La dépendance change quelque peu cette vision. Ici, ce n’est pas seulement un pilier, mais le véritable sens de votre vie. Sans votre partenaire, vous vous sentez incomplet et vous savez que sans lui/elle, vous ne pourrez jamais connaître le bonheur. 

2. Indépendance VS addiction

Une personne amoureuse apprécie particulièrement passer du temps avec son/sa partenaire. Elle sait pertinemment que chacun à ses propres objectifs de vie mais l’essentiel est de se soutenir dans chaque projet.

Si la satisfaction personnelle est une priorité, vous savez que cela pourra impliquer de passer moins de temps ensemble.

Une personne dépendante ne peut imaginer une seule seconde d’être séparée de celle ou celui qu’elle aime. Elle n’hésite pas à mettre ses propres projets de côté pour se consacrer uniquement au temps passé avec son/sa partenaire, quitte à abandonner ses projets. La seule priorité, c’est votre vie à ses côtés.

3. Confiance VS jalousie

Un couple heureux et sain n’a pas peur que chacun passe des soirées avec ses propres amis ou fasse des rencontres. Il y a une confiance puissante qui lie les deux partenaires et qui se consolide au fur et à mesure des années. Si quelques signes de jalousie peuvent se présenter, chacun est capable de gérer ses émotions et de prendre conscience que son couple est plus fort que cela.

Une personne dépendante a tout un tas d’idées obsédantes qui se forment dans son esprit. Que ce soit lors de sortie ou même lorsque sa/son partenaire lui donne moins de signe d’amour, ce sont les crises de jalousie qui débutent. C’est incontrolable, les émotions prennent le dessus et le couple perd peu à peu de la solidité.

4. Bonheur VS Toxicité

Ce point est légèrement plus complexe à repérer, car malheureusement, c’est notamment celui qui permet immédiatement de cerner la dépendance. 

Lorsque l’amour est pur et que l’équilibre émotionnel est régulé, une personne peut tout à fait repérer les signes d’une relation toxique. Si la relation ne vous convient plus, qu’elle arrive à son terme ou que vous avez envie de changement, vous faites le pas. Vous pensez à votre bonheur personnel et vous savez que ce couple ne vous apporte rien de bon.

Lorsque la dépendance prend le dessus, il est difficile de se faire une raison, bien que l’on se retrouve face à une relation malveillante. Votre dépendance est si forte que vous préférez rester avec votre partenaire plutôt que de retrouver la solitude. Vous aurez beau être avec une personne toxique ou manipulatrice, vous ne changerez pas d’avis.

5. Émotions VS Passion

Les sentiments sont toujours une ouverture de ce qui se cache au plus profond de nous. Dans un couple bienveillant, les émotions sont souvent maîtrisées et tout à fait adaptées à chaque situation.

Ce qui n’est pas toujours le cas dans l’esprit d’une personne dépendante qui vit de véritables montagnes russes. Généralement, le changement de comportement peut être radical et soudain et les émotions très excessives, que ce soit lors des instants de joie comme de colère.

Vous vous êtes reconnu dans l’une de ces situations ? 

Désormais, je veux que vous oubliez tout ce que vous avez pu lire ou entendre jusqu’à présent car ce que j’ai à vous présenter sera différent. 

Mais vous aurez aussi un rôle à jouer et votre optimisme sera une des clés !

Ce ne sera pas une partie de plaisir mais avec des efforts et des actions ciblées, vous pourrez rapidement reprendre le contrôle de vos émotions pour ne plus avoir à subir la dépendance émotionnelle.

Vous pourrez ainsi ouvrir les portes d’une vie amoureuse beaucoup plus épanouissante tant pour vous que pour votre moitié.

5. Comment gérer ses émotions et atténuer sa dépendance en amour ?

gérer ses émotions

Avec des milliers d’heures d’expérience en coaching mais aussi grâce à la publication d’ouvrages et de formations, j’ai pu déceler un trait caractéristique chez toutes les personnes qui souffrent de la dépendance affective.

Malgré vos efforts, vous avez l’impression qu’une force surnaturelle vous empêche de vous sentir bien dès que vous êtes séparé(e) de la personne que vous aimez, et vos craintes prennent le dessus.

Très souvent, vous êtes conscient(e) de votre attitude mais il vous manque l’essentiel, à savoir les solutions pour contrôler vos émotions et vos pensées négatives.

Pour illustrer ce phénomène, je reprendrai la phrase d’un coaché :

« Ma femme est ma drogue. Lorsqu’elle n’est pas avec moi j’ai l’impression de ressentir un manque absolument incontrôlable ».

C’est extrême, certes. Mais pas si étonnant si l’on prend en compte tout ce qui a été dit juste avant. Même si vous n’en êtes à pas à ce stade, vous ne devez pas espérer pouvoir vaincre une dépendance amoureuse en lisant simplement un article, il faut vous mettre à l’action.

Mon travail consiste donc à vous offrir un plan que vous allez devoir appliquer rapidement et pendant plusieurs semaines si vous souhaitez obtenir des résultats.

Alors pour connaître et maîtriser chacune de ces étapes, j’ai élaboré un programme sur-mesure que vous pouvez retrouver ci-dessous.

Il reprend avec précisions le schéma pour soigner la dépendance affective. Pour cela, il existe 3 axes à prendre.

1) La force de caractère pour combattre la dépendance affective

À toutes les personnes qui se disent que ce n’est pas simple de lutter quand on est dépendant affectif, je répondrai que vous avez entièrement raison.

Mais il est aussi vrai que de nombreuses personnes avant vous ont déjà réussi à sortir de cette spirale infernale.

La grande différence réside dans votre force de caractère.

  • Serez-vous capable de faire des efforts aujourd’hui pour que demain vous vous sentiez mieux ?
  • Souhaitez-vous vraiment sortir de cette impasse qui vous rend malheureux ou malheureuse ?
  • Êtes-vous prêt(e) à vous battre pour votre Amour ?

Pour réussir à sortir de la dépendance affective, il faut avant tout le vouloir. La force de caractère est donc l’un des éléments indispensable pour démarrer votre changement.

Il n’est pas donné à tout le monde de contrôler ses émotions mais chaque petite action apporte forcément des résultats sur la durée et il vous faudra passer par différentes étapes afin de redevenir le/la partenaire idéal(e) !

2) Une vision de l’Amour à long-terme

Avec une vision à long terme du couple vous allez être capable de faire changer les choses.

Cela, afin d’apporter un maximum de bonheur dans votre relation mais également pour que plus jamais vous ne ressentiez ces émotions négatives prendre le dessus.

Si vous voulez contrôler vos émotions, vaincre vos peurs, éviter de souffrir, prendre confiance en vous… alors vous allez devoir mettre en œuvre une stratégie sur la durée avec l’intention d’apporter un maximum de bonheur à votre conjoint(e).

Toutes les personnes que j’ai coachées peuvent témoigner d’une chose : si vous appliquez les bonnes actions sur la durée, vous récolterez des résultats de plus en plus forts.

Vous pourrez ainsi convaincre votre moitié que vous êtes sur la bonne voie

Dès lors, vous constaterez que lui/elle aussi évolue dans le bon sens et fera un pas vers vous.

Ne vous laissez pas berner par les émissions de télévision lors desquelles il suffit de quelques minutes avec un(e) coach en amour pour que tout change.

On veut vous montrer un changement immédiat mais ce n’est pas aussi simple, d’ailleurs on ne montre jamais l’évolution de la relation. Si vous pensez vous en sortir grâce à une solution miracle, alors vous risquez de déchanter.

Ce sont vos efforts répétés et votre évolution qui seront la clé. Ce n’est qu’à ce prix que vous vous sentirez mieux.

3) Le pouvoir du cerveau humain sur les émotions

Pour prendre le contrôle de ses émotions, il est nécessaire d’avoir une emprise sur son cerveau en lui adressant des signaux positifs.

Pour cela, je vous invite à réaliser un petit exercice qui vous paraîtra simple mais qui, appliqué pendant plusieurs semaines, se révèlera ultra efficace.

– Exercice –

Chaque matin à votre réveil, je vous recommande de prendre une feuille que vous diviserez en trois colonnes.

Sur la colonne de gauche, vous dessinerez un petit smiley positif (un bonhomme qui sourit, qui fait un clin d’œil, qui pleure de rire…) et de vous forcer à sourire en même temps.

Tout au long de votre journée lors des coups de mou, je veux que vous repensiez à ce dessin et que vous retrouviez votre plus beau sourire.

Vous allez ainsi envoyer un signal fort à votre cerveau pour lui dire « j’ai un nouvel état d’esprit, désormais je croque la vie à pleines dents ».

Sur la colonne du milieu, vous noterez une phrase positive d’auto-motivation.

Prenons par exemple « Je suis génial » ou « Je suis une belle personne » et je vous demande de vous répéter cette phrase au moins 5 fois le matin puis encore 5 fois au cours de votre journée en fermant les yeux et en contractant bien le poing.

Grâce à cet exercice vous constaterez que votre confiance augmente.

Enfin, dans la troisième colonne, je vous invite à vous fixer une mission ou un challenge au cours de la journée.

Essayez un maximum de sortir de votre zone de confort, de vous surpasser et de toujours réaliser une action qui vous procure un véritable bien-être ou qui vous rend fier de vous.

En réalisant cet exercice vous enverrez un message fort à votre cerveau et vous constaterez que c’est ce qui vous permettra de sortir de la dépendance amoureuse !

Vous êtes génial(e) mais vous ne le savez pas encore alors inutile de vivre au travers de votre homme ou de votre femme !

6. Les solutions pour sortir de la dépendance affective

sortir de la dépendance affective

Vous l’avez sûrement compris mais lorsque l’on parle de dépendance affective, il est nécessaire de travailler sur sa reconstruction personnelle.

Vous êtes dans une situation délicate où vous placez votre partenaire sur un piédestal et bien souvent vous organisez votre vie en fonction de lui ou d’elle.

Pour ne plus être dépendant affectif ou dépendante affective, je vous recommande principalement de vous positionner sur un axe de développement personnel pour que vous soyez capable de devenir une version améliorée de vous-même !

Si vous parvenez à équilibrer vos différentes vies (personnelle, sentimentale, amicale, familiale et professionnelle) alors vous obtiendrez un quotidien parfait !

1. Vaincre la dépendance affective grâce à son emploi du temps !

Lorsque l’on se demande comment sortir de la dépendance affective, il est nécessaire de se fixer des objectifs à court, moyen et long terme.

Je vous invite à créer un emploi du temps spécial avec une vision à moyen terme (je vous recommande 2 à 3 mois) afin de sortir de votre dépendance affective et de reprendre le contrôle total de votre évolution.

Pendant plusieurs semaines, je vais vous inviter à réaliser un challenge par jour, à mettre en place une action qui vous aide à sortir de votre dépendance et qui vous permettra de vous concentrer uniquement sur vous !

Pensez à bien la noter par écrit pour suivre vos engagements et vos résultats.

Même si vous sentez que c’est difficile, vous ne devez pas baisser les bras

L’échec ce n’est pas d’avancer trop doucement, c’est de laisser tomber.

2. S’intéresser à ses besoins et ses émotions

Comme tous les êtres humains, vous avez des besoins et des sentiments. Lorsque l’on apprend à mieux les gérer, c’est surtout lorsque l’on prend le temps de les écouter. Si ces derniers sont associés à des traumatismes ou des blocages, alors je vous conseille d’essayer de les comprendre. 

Pour cela, vous devez prendre conscience de vos blessures en réalisant une introspection de vous-même. Dans chaque situation, vous devez évaluer le degré d’émotion ainsi que celle qui est présente. 

C’est en retournant au point d’origine que vous parviendrez à mieux comprendre cette dépendance ainsi que le vide affectif qui est associé. De cette façon, vous pourrez vous reconnecter à vos besoins profonds, qui sont bien différents de ceux que votre cerveau vous a fait croire jusqu’à maintenant. 

3. Apprendre la patience

Sans aucun doute, la patience sera votre meilleur atout car vous ne pouvez pas vaincre une dépendance amoureuse l’espace d’une semaine. C’est un processus qui prend du temps.

Bien entendu en suivant ma formation vous pourrez l’accélérer mais à mon sens 21 jours sont nécessaires pour bien maîtriser toutes les étapes pour sortir de la dépendance amoureuse.

Prenez réellement le temps de vous dégager des missions avec une évolution sur plusieurs semaines afin de prendre en compte votre évolution et de montrer votre changement.

Non seulement vous constaterez des améliorations au niveau de votre personnalité dépendante affective mais cela vous permettra également d’être plus heureux(se) dans votre quotidien.

N’essayez pas d’aller trop vite car la lutte contre une addiction sentimentale est un processus de développement personnel et il vous faut poser les bonnes fondations pour ne plus jamais commettre les mêmes erreurs.

4. Sortir de sa zone de confort sociale

La dépendance en amour est un cercle vicieux qu’il est nécessaire de combattre le plus tôt possible.

Pour sortir de votre phénomène et de la peur de perdre l’être aimé, je vous recommande de prendre du temps pour vous re-socialiser avec toutes les personnes qui vous apportaient du bien-être auparavant.

Ne délaissez jamais vos amis proches ainsi que votre famille car il est nécessaire d’avoir un bon équilibre pour être heureux(se) dans sa vie.

Alors c’est le moment de programmer des sorties et des activités avec ces personnes qui comptent.

Réagissez dès maintenant !

5. Apprendre à recevoir et à dire non

Pendant trop longtemps, vous vous êtes oublié(e). La balance de l’équitabilité a longtemps penché du côté de votre partenaire. Si vous avez donné autant, alors c’est que vous pouvez en recevoir autant. Vous y avez droit. 

Vous devez apprendre à recevoir de l’affection sans penser une seule seconde que vous n’en êtes pas digne. Cela commence donc par également mieux comprendre ce que vous voulez réellement, pour ne pas accepter tout et son contraire.

C’est là que le “non” va devoir s’inclure dans votre vocabulaire afin de fixer des limites personnelles saines et équitables. N’ayez pas peur de décevoir ou de manquer de respect, car un “non” ne signifie pas toujours cela. C’est ce qui participe à la détermination de votre propre personne et votre intégrité.

6. Commencer un sevrage affectif

Bien entendu il ne doit pas s’agir d’un sevrage affectif strict mais pour ne plus être dépendant de quelqu’un, il faut s’éloigner progressivement de cette personne.

Ainsi, votre objectif sur les prochains jours doit être de vous éloigner de votre partenaire de façon progressive et d’avoir des activités de votre côté.

De ne pas lui envoyer de messages pendant un certain laps de temps ou de ne pas l’étouffer avec vos demandes, par exemple.

Comme il existe plusieurs types de dépendance sentimentale, il existe différentes façons de lutter.

Pour cela, vous pouvez vous procurer ma formation ou alors profiter d’une séance de coaching personnalisée.

Vous obtiendrez ainsi la méthode pour lutter contre la dépendance affective de la façon la plus efficace possible.

– Exercice –

Vous retrouverez dans ces questions des pistes pour comprendre comment sortir de la dépendance affective :

  • Avez-vous l’impression de faire suffisamment de sport ou d’activités pour vous aérer l’esprit ?
  • Êtes-vous satisfait(e) de votre physique ?
  • Prenez-vous soin de l’image que vous renvoyez aux autres ?
  • Avez-vous arrêté une passion pour passer plus de temps avec votre partenaire ?
  • Entretenez-vous des bonnes relations avec vos proches en continuant à les voir autant qu’avant ?
  • Avez-vous des objectifs personnels et professionnels ?

En règle générale, vous retrouverez dans ces questions les causes d’un mal-être personnel qui peut engendrer des signes de dépendance au partenaire.

Vous aurez besoin de reprendre confiance en vous et de profiter de sorties indépendamment de celles réalisées avec votre partenaire.

BONUS : Pourquoi vous ne pouvez pas compter sur votre partenaire pour lutter contre la dépendance en amour

En période de dépendance émotionnelle, vous avez tendance à vouloir absolument compter sur votre partenaire pour qu’il/elle vous aide à mieux maîtriser vos émotions et qu’il/elle vous fasse de grandes déclarations d’amour.

En réalité, cela ne changera rien à la problématique.

Plus il/elle vous rassurera et plus vous vous mettrez en demande.

C’est l’effet boule de neige et il faut absolument le combattre car lorsqu’on en arrive à ce stade, la lassitude du partenaire s’accentue !

Et pourtant, vous devez savoir que votre moitié se sent tout aussi mal de ne pas pouvoir s’épanouir dans la relation. C’est pourquoi vous allez devoir apprendre à penser et agir uniquement par vous-même.

Ce n’est qu’une fois que vous aurez le bon comportement que celui de votre conjoint changera et évoluera positivement.

Conclusion 

La dépendance en amour est méconnue ou mal interprétée alors qu’en réalité elle touche plus de 7 personnes sur 10 qui me contactent ou que j’accompagne en coaching. 

Elle touche aussi bien les couples que les personnes en rupture mais également – et c’est plus surprenant – les célibataires. 

Les dégâts qu’elle provoque sont considérables pour les deux parties de la relation. C’est notamment parce que notre cerveau puise dans des émotions très puissantes pour se protéger, nous rendant accro à l’amour, à l’attention et à l’affection.

Mais cela ne veut pas dire que rien n’est possible, bien au contraire. Aujourd’hui, vous pouvez tout à fait réduire à néant ce fléau qui vous force à accumuler les échecs amoureux et à vivre constamment dans la peur.

Pour cela, vous devez premièrement fournir les efforts en direction de vos émotions (donc vers vous-même), puis modifier votre comportement dans le couple pour enfin espérer que votre partenaire vous aide à relancer définitivement votre relation.

Je vous conseille de suivre attentivement ces 6 solutions pour sortir définitivement de la dépendance affective : 

  1. Créer un emploi du temps pour se fixer des objectifs
  2. S’intéresser à ses besoins et ses émotions
  3. Apprendre la patience
  4. Sortir de sa zone de confort sociale
  5. Apprendre à recevoir et à dire non
  6. Commencer un sevrage affectif

Surtout, ne soyez pas trop pressé(e), prenez votre temps et ne perdez pas espoir de pouvoir contrôler vos émotions.

Je vous souhaite le meilleur.